rouesterel blog - Le bon braquet pour gagner en performance

Le bon braquet pour gagner en performance à vélo

Lors d’un achat de vélo, il est difficile de trouver les dentures adéquates. La gamme de braquets disponibles est large et a beaucoup évolué ces dernières saisons.

 

Rendement

De nombreux paramètres entrent en jeu pour gagner en rendement : roulement céramique, poids, aérodynamisme… Mais avant d’investir dans ces équipements, il est judicieux de choisir le bon braquet à adopter pour obtenir le bon développement et donc un bon rendement.

Les vélos ont évolué avec plus de rigidité compensée par des braquets plus souples, adaptés à des sorties longues distances et en montagne. On a vu récemment des cyclistes professionnels utilisent des cassettes de 30 dents lors d’épreuves de haute montagne, inconcevable dans les années 1980.

 

choix de la transmission

Plus le diamètre du plateau est grand et plus on gagne en inertie et donc en rendement, en particulier sur le plat et à grande vitesse, mais contraignant au démarrage ou en dénivelé positif. La question du développement à choisir doit donc se poser,  pour exemple, un pistard en pignon fixe (avec une seule vitesse définie) doit choisir son développement judicieusement de façon à pouvoir effectuer un démarrage rapide et atteindre la vitesse maximale, tout en compensant avec la vélocité.

rouesterel blog - Le bon braquet pour gagner en performancePour avoir une transmission qui apporte un bon rendement, il faut avoir une ligne de chaîne correct. C’est-à-dire l’alignement entre les plateaux et les pignons doivent être parallèles à l’axe longitudinal du vélo. Une chaîne de vélo bien droite par rapport à votre ligne de chaîne (généralement grand plateau / milieu de cassette), va vous apporter le meilleur rendement possible. Ainsi le choix de la cassette peut être optimisé en fonction de votre ligne de chaine. Par exemple, lors d’un contre la montre, un plateau de 58 dents peut être utilisé non pas pour être sur du 58×11 systématiquement, mais plutôt pour garder une bonne ligne de chaîne et utiliser du 58×15 qui correspond à un développement équivalent à du 53×13.

Pour de nombreux cyclistes, l’emploi du grand plateau sur 5 à 6 pignons est le plus souvent employé lors des entrainements mais aussi en course, cela simplifie le choix de la transmission.
Sur des parcours vallonnés, le choix des plateaux à utiliser est plus contraignant, à quel moment mettre le petit plateau et pour combien de temps : ce choix reste personnel en fonction de ses capacités.

Tableau de développement

 

Couple et puissance

Le couple mécanique est le rapport entre la force appliquée sur les pignons répercutée à la transmission, et la longueur de manivelle du pédalier. Vient ensuite la notion de cadence de pédalage, un cyclise avec beaucoup de force et ne tournant pas beaucoup les jambes, peut être égale à un autre plus véloce avec moins de force.
Le choix des plateaux et cassettes dépend du niveau et de la pratique du cycliste. Un cyclo sportif entraîné avec 8000 km par an, avec une moyenne de 30 km/h, n’a pas l’utilité d’un 53×11, il n’utilisera que très peu la cassette en dessous du 15 dents. Ce qui , à l’inverse, n’est pas le cas d’un coureur amateur de bon niveau participant à des courses à plus de 40 km/h.

Laisser un commentaire